Ecole de la Mission Saint Paul, 2014-2015

« Journées missionnaires »

Année 2014-2015

Une occasion de se retrouver pour prier, se former et annoncer la Bonne Nouvelle. Le fruit de ce temps donné au Seigneur? La joie de se laisser transformer par l’Amour qu’Il est et devenir ainsi amour pour nos frères.

Programme: Prière, Enseignements, Partage, Mission, Témoignage, école adaptée aux plus petits, et  beaucoup plus…

  • Dates : Samedis 20 décembre, 21 février, 28 mars, 10-19 juillet (Festival d’Avignon)
  • Horaire : 14h00-17h00
  • Dimanche 14 juin (Paella festive de 12h30-15h30)

Quelques photos de la Mission à Pertuis (2007) et à Avignon (2012)

IMG_2008DSCF2147

IMG_2015P1000743

P1000737P1000741

* * *

L’École de la Mission Saint Paul

L’École de la Mission Saint Paul est une structure de formation missionnaire, spirituelle et théologique du diocèse d’Avignon, animée par la Famille Missionnaire Dialogue de Dieu, depuis juillet 2003. Elle a été fondée sous la demande de Mgr. Cattenoz, archévêque d’Avignon, qui a encouragé l’existence de cette structure de formation au service du diocèse.

L’École de la Mission saint Paul accueille, depuis ses débuts, des laïcs, des personnes consacrées et des prêtres, désireux de se laisser imprégner par un élan missionnaire enraciné dans un regard contemplatif. Son but est former des évangélisateurs, qui seront à leur tour des formateurs au service de l’Église diocésaine.

L’ensemble des sessions développe de manière unitaire et intégrative, la vie de prière, la réflexion théologique et l’annonce de l’Évangile au monde d’aujourd’hui. C’est pourquoi on cherchera à se laisser établir par Dieu dans un dialogue permanent avec Lui et à se soutenir dans le dynamisme de transmission de la Parole de Dieu. Ces sessions sont adaptées aux différents âges, afin que tous puissent devenir des témoins joyeux de l’Évangile de Jésus expérimenté dans leurs vies.

L’École propose un Parcours Fondamental de Théologie fondé en septembre 2005 pour répondre aux besoins de formation des participants aux Journées missionnaires : Parcours Fondamental

* * *

Un reportage sur l’Ecole de la Mission a été diffusé sur KTO dans le programme « La Vie des diocèses » avec Mgr. Cattenoz: Video kto (à partir de 15’15 »)

Témoignages Saint Jacques, mai 2014

Pèlerinage « Quittez vos tongues! »

Pour le pont de l’Ascension

« Ce bout de chemin nous aura initié à la « prière des pieds », la prière qui nous rend pauvre, qui nous met face à nos difficultés et à nos propres limites mais surtout la prière qui nous confie tout entier au Christ. Quel bonheur de partager ces moments! »

Sans titrek
Kassandra

****

Après notre première participation avec mon épouse en 2013, il était inconcevable de laisser filer l’aventure du chemin de St Jacques. Ma présence à cette 2° édition était essentiellement motivée par le désir de revivre ce moment particulier d’intense émotion lorsque le chemin de St Jacques 2013 est devenu Mon chemin de Foi, à la lumière de cette belle prière « Mon Cher Enfant ». Comme cette sensation d’étancher ma soif à la fontaine d’eau fraîche, j’éprouvais le besoin de revenir puiser à la source spirituelle !

Cette 2° édition a tenu toute ses promesses avec, dés le premier jour, la Grace de redécouvrir l’icône du « Retour de l’Enfant Prodigue » affichée dans notre petite chapelle de fortune au gîte du Carmel St Joseph à ST GUILHEM LE DESERT. Les journées de marche se sont succédées, rythmées par les temps de recueillement, de chants, d’échanges fraternels, de repas partagés, de cheminement en silence, d’homélies « survitaminées » du Père Paco pour tenir éveillé le pèlerin fatigué, d’animations au cours desquelles nous redevenions des enfants, oubliant nos soucis d’adultes : le temps d’une soirée nous nous improvisions comédiens dans des compositions hilarantes comme au soir de l’étape à JONCELS !.. Chacun a pu, selon sa forme physique et sous la Bienveillance du Ressuscité, relever le défi de repartir chaque matin pour arriver à LUNAS terme de cet inoubliable Pèlerinage. A ce titre, Alix et Raphaël ont donné un bel exemple de Courage et d’Humilité, source de motivation pour notre pèlerinage dans la vie quotidienne ! Une telle expérience invite à la générosité du cœur, facilitant les échanges dans une ambiance de grande Fraternité !

Merci à Paco notre guide spirituel, à Daniella pour son organisation réglée telle une mécanique de précision, à Cristina, Céline, Ségo pour leurs enseignements personnalisées et l’animation du groupe, à Robert « chef scout » et sa remarquable maîtrise du terrain.

Sans titre

Jean-Louis Bongiraud

*****

J’ai toujours beaucoup entendu parler du chemin de Saint Jacques de Compostelle et chaque fois je me disait: ”Oui, ce serait intéressant de le faire un jour mais pour l’instant… c’est trop fatigant!”
Mais cette année j’ai eu l’occasion de pouvoir dire OUI à cette expérience. Et j’ai fait le bon choix. Pour résumer cette expérience je choisirais trois mots : CHEMIN, FRATERNITÉ et PAIX.
CHEMIN bien sûr parce qu’on a bien marché pendant 5 jours ! On apprend à marcher dès qu’on est tout petit et c’est à cet âge-là qu’on découvre que ce n’est pas quelque chose d’impossible, il suffit de faire le premier pas et après c’est fait ! Mais pendant ce chemin il faut apprendre à cheminer avec le cœur aussi…on s’aperçoit donc que faire le premier pas n’est pas si facile, mais une fois qu’on le fait…Quelle joie de nous voir en marche !!!
FRATERNITÉ parce que pendant le chemin j’ai eu la possibilité de parler avec toutes les personnes de notre groupe, nous avons partagé nos expériences de foi avec une simplicité incroyable, nous nous sommes posés des questions et on a cherché à trouver des réponses ensemble…nous avons vécu ensemble la prière et la messe quotidienne…nous avons vécu une vraie fraternité !!!
PAIX parce que c’est le cadeau que le Ressuscité fait aux Apôtres et qu’il a fait à moi aussi à la fin de ce pèlerinage. Physiquement on est rentré à Avignon donc on pourrait dire que cette expérience est terminée… NON ! C’est maintenant que le Vrai Chemin commence…le Chemin de la Vie ! Il n’y a pas de place pour la nostalgie, cette paix qui vient du Ressuscité nous permet de cheminer dans notre quotidienneté, dans notre extraordinaire vie ordinaire !!

Sans titre (2)

Federica Arolli

 

Marche pour la Vie

  Notre évêque nous invite à marcher avec lui le dimanche 19 janvier à Paris

« Elle est pas belle la vie ? Oui, mais… »

 Je ne cesse de m’émerveiller devant la beauté de l’homme, de tout homme quel que soit son âge, sa nationalité, sa couleur, sa religion. Quand je vois un nouveau-né, je m’émerveille devant la beauté de l’œuvre de Dieu et je voudrais vous inviter tous à regarder tous ceux que vous rencontrez tout au long de vos journées avec un regard d’émerveillement. Puissions-nous tous témoigner de la beauté de la vie humaine de sa conception jusqu’à son terme naturel, oui “l’homme est homme de l’utérus au sépulcre” pour reprendre les mots de Léon Bloy.

 Oui la vie est belle, mais à condition qu’elle ne soit pas abîmée, défigurée, bafouée comme elle l’est trop souvent aujourd’hui. Nous devons avoir le courage de dénoncer toute atteinte à la vie de l’homme quelle qu’en soit la nature ou les auteurs : l’existence du quart-monde demeure un scandale, l’élargissement du fossé nord-sud est inacceptable ; le tsunami idéologique fondé sur la pseudo “théorie du genre” qui déferle sur notre monde est tout aussi irrecevable, comme l’est toute atteinte à la vie d’un fœtus ou la mise en place d’un soi-disant droit à mourir dans la dignité.

Une urgence

Une Marche pour la Vie est organisée à Paris le 19 janvier. Nous devons être au rendez-vous car les attaques contre l’homme se multiplient. Dès le 20 janvier sera débattu à l’Assemblée un projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes, auquel ont été ajoutés des amendements visant à libéraliser l’avortement d’une part et à étendre le délit d’entrave à l’avortement, à l’information d’autre part. Les défenseurs de ce texte le présentent comme un « toilettage » de la loi Veil, or les modifications apportées sont fondamentales : l’avortement ne sera plus une dérogation au respect de la vie mais deviendra un droit ; la liberté d’expression sera restreinte puisqu’on devra présenter la vie et la mort comme deux réponses équivalentes.

« Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui, le fils de l’homme, pour que tu prennes soin de lui ? »

 Le regard du Christ sur l’homme continue de se répandre dans le monde à travers l’Église universelle. C’est aux disciples du Christ de dire au monde la grandeur de l’homme. L’homme reste un mystère, irréductible à toute image que la société se forge sur son compte. L’urgence est donc de rappeler le caractère unique et précieux de toute existence humaine de la conception jusqu’à sa fin naturelle : « L’avortement et l’euthanasie sont des crimes qu’aucune loi humaine ne peut prétendre légitimer » avait rappelé le Bienheureux Jean-Paul II.

Servir l’homme

Quand l’humanité de l’homme est menacée, la première des charités est de s’interroger sur ce que nous pouvons faire : « Ce que vous aurez fait au plus petit d’entre mes frères c’est à moi que vous l’aurez fait. »

 Pour la Bienheureuse mère Térésa, « le plus grand destructeur de la paix dans le monde aujourd’hui est l’avortement. Si une mère peut tuer son propre enfant, qu’est-ce qui pourra nous empêcher vous et moi de nous entre-tuer ? » Depuis près de quarante ans, ce sont plus de 200 000 avortements qui ont été pratiqués chaque année en France. Faire de cet acte un droit est une violence faite à tous, à commencer par les femmes et les enfants.

Suite à l’année 2013 où nombre d’entre nous ont expérimenté le « réveil des consciences » au service de la famille, continuons de nous mettre en marche au service de l’homme et de tout homme. Plus les chrétiens prendront la parole dans les débats publics, plus notre monde sera sensible à une autre conception de la vie et de l’homme.

Voilà pourquoi, j’ai décidé de participer personnellement à la marche pour la Vie le dimanche 19 janvier prochain. Ne manquons pas ce rendez-vous et n’ayons pas peur de lutter contre toute atteinte à la Vie de l’homme quelle qu’en soit la forme.

Je terminerai en disant merci à tous ceux qui s’engagent au service de l’homme et de sa dignité. En effet le combat pour l’homme doit être mené sur tous les fronts où l’homme est bafoué, défiguré, atteint dans sa dignité d’homme et tout spécialement quand les plus pauvres et les plus fragiles en sont les victimes.

 Avignon, le 12 janvier 2014

arton834-53951

+ Jean-Pierre Cattenoz, archevêque d’Avignon

Source: http://www.diocese-avignon.fr

Evangile de la Vie

Coup de gueule – Coup de cœur

Mireille Mège, fidèle de la paroisse saint Agricol, nous fait parvenir cette intéressante réflexion à propos des événements qui ont eu lieu dans le dernier temps concernant la dignité de la personne humaine. Merci beaucoup pour nous aider à réflechir et à nous engager dans ce chemin du service de la vie !

4420858708_44b4b968fd

Sans titre

Sans titre 2

Sans titre 3

Irène & Mireille Musée Fabre

Mireille Mège

Télécharger le document en PDF: PROMOTION DE LA VIE PDF

Bravo l’Espagne !

Messe des familles à Madrid

Dimanche 29 décembre 2013

Cette année, comme chaque année, notre évêque Mgr. Jean-Pierre Cattenoz s’est rendu à Madrid pour prier avec des nombreux évêques pour l’avenir de la famille en Europe et dans le monde entier. Dans cette célébration, désormais traditionnelle, le cardinal-archevêque de Madrid, Antonio María Rouco Varela, a défendu la famille constituée au sein du «mariage indissoluble» comme la cellule fondamentale de la société contre l’ «atmosphère intellectuelle oppressante» des médias.

Pour sa part, le pape François a envoyé un message aux 500.000 personnes réunies à la place de Colon. Il a demandé de prier pour toutes les familles qui sont contraintes d’émigrer de leurs pays à cause de la situation économique ou de la guerre.

Lire article d’ Antena 3 TV