Dimanche 30 janvier 2011

 « De l’adoration eucharistique au monde  »

Feuille-Info St Agricol-St Louis n. 53

L’évangile est souvent paradoxal, non pas parce que Dieu est compliqué mais parce que nos idées sur les chemins de vie et du bonheur sont souvent profondément perturbées…

On est tellement habitués à respirer la pollution du monoxyde de carbone des villes que si l’on nous met dans un lieu d’air pur on s’asphyxie ! Au Mexique on en fait l’expérience ! Quand on monte de la capitale fédérale qui est dans une plaine (très polluée), à Cuernavaca, sur les montagnes, on a immédiatement l’impression de mal respirer à cause de l’air pur qui nous environne.

Les lectures de ce dimanche, toujours dans le cadre de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, nous envoient à la périphérie : Galilée, carrefour des nations. C’est dans l’exode vers les frontières, que l’on trouve la grande lumière ! C’est dans l’exode de soi que l’on peut découvrir Celui qui nous appelle à le suivre ! De même que le mouvement œcuménique est né quand des chrétiens se sont retrouvés divisés en terre de mission : « comment annoncer l’évangile de l’Unité en venant divisés entre nous ? »,  l’exode vers les autres a été, et il est encore aujourd’hui, un très puissant moteur de la recherche de l’unité. C’est un signe paradoxal des chemins de Dieu. Il reflète quelque chose de l’oxygène de Dieu.  En Dieu ce qui est normal c’est « le don de soi à l’autre ». Nous sommes souvent habitués à l’air contraire, c’est-à-dire à être recroquevillés devant la différence ! En Galilée, c’est la lumière : voilà un signe de Dieu !

Dimanche prochain nous vivrons un moment intensif d’approfondissement du sens de l’adoration eucharistique avec une jeune communauté  appelée par le Seigneur à rayonner des merveilles qui découlent du temps totalement consacré à Lui dans le Saint Sacrement. Pratique enracinée dans la tradition chrétienne qui après le concile, semble être oubliée pensant qu’il fallait vivre la foi davantage dans le partage fraternel et dans l’engagement avec les problèmes des hommes !  Voici une autre opposition humaine fausse, totalement fruit d’une pollution mentale et qui a fait beaucoup de dégâts ! En fait dans les chemins de Dieu, c’est totalement à l’envers : plus on s’approche du mystère de l’eucharistie et plus on trouve l’oxygène de Dieu pour aimer en dépassant nos limites. Plus on vit dans l’adoration silencieuse et gratuite, sans aucune efficacité manifeste, et plus nos cœurs s’habituent à entendre le silence de Dieu : c’est-à-dire l’Amour qui engendre l’esprit missionnaire, qui seulement est vrai et fécond dans la gratuité du don de soi !

La prière pour l’unité continue, qu’elle soit dynamique : du centre à la périphérie, et de la périphérie au centre pour s’habituer à l’oxygène de Dieu, et pour monter ensemble à Cuernavaca !!! 

P. Paco Esplugues

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s