Dimanche 5 décembre 2010

« Au cœur de l’Avent, l’Immaculée Conception »

Bulletin Info St Agricol-St Louis n. 47

 

Le 8 Décembre 1854 le pape Pie IX publie le texte suivant solennellement :  

« Nous déclarons, prononçons et définissons que la doctrine, qui tient que la bienheureuse Vierge Marie a été, au premier instant de sa conception par une grâce et une faveur singulière du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée intacte de toute souillure du péché originel, est une doctrine révélée de Dieu, et qu’ainsi elle doit être crue fermement, et constamment par tous les fidèles. »

L’Ecriture ne le dit pas explicitement mais elle manifeste que  Marie est pleine de grâce. L’ange Gabriel salue la Vierge Marie, au jour de l’Annonciation, non pas en lui disant « Je vous salue, Marie ». C’est l’Eglise qui a rajouté le mot de Marie, pour que l’on comprenne de qui il s’agit. Mais l’ange dit : « Kaïré, kékaritôménè », « Réjouis-toi, comblée de grâce ! » (Lc1). Tout se passe comme si ce mot, « kékaritôménè », «comblée de grâce», était le nom propre de la Vierge Marie, comme si Marie ne portait pas d’autre nom quand Dieu voulait la saluer. Il ne trouve pas d’autre nom pour la saluer, pour s’adresser à elle, que le mot « pleine de grâce », « kékaritôménè ». Il faut remarquer que l’ange salue Marie comme pleine de grâce avant, bien entendu, que Marie ait dit oui, avant qu’elle ait prononcé son Fiat, et donc avant que l’Esprit-Saint ne vienne sur elle, la couvrant de son ombre, pour qu’en elle le Verbe se fasse chair. C’est donc avant l’Incarnation, et avant l’obombrement de l’Esprit-Saint que Marie est déclarée pleine de grâce.

Le dogme prend son origine du développement d’une fête, en grande partie à cause du ralliement des théologiens, à partir de Duns Scot et des franciscains, malgré l’opposition des dominicains qui suivent saint Thomas. Le Concile de Bâle, en 1439, considère que cette dévotion pieuse est importante et est vivement conseillée. Très vite, la papauté donne son appui. Dès la papauté d’Avignon au XIVe siècle, la fête est célébrée, et au XVe siècle, Sixte IV approuve la croyance et la fête. C’est Clément XI, en 1708, qui prescrit de la célébrer partout.

Le 8 Décembre 1854 le pape Pie IX proclame comme dogme de foi l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, et dans la bulle Ineffabilis Deus il définit quelle est la foi catholique concernant l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Et comme tout dogme il est proclamé parce qu’il y a des grandes conséquences pour notre vie qui s’y dérivent de cette foi !

Au cœur de l’Avent nous sommes invités à nous réjouir avec Marie. Son Immaculée Conception n’est pas là pour nous décourager dans nos faiblesses manifestes, mais pour ouvrir le cœur, au plein, à l’espérance fondée. La transformation que l’Enfant nous a atteinte ne s’arrête pas au pardon ou à l’effacement d’une faute. Il nous a donné d’accueillir le don d’une vie immaculée déjà dans notre terre et notre chair, duquel Marie en est l’assurance totale.

MERCI MARIE !

 

P. Paco Esplugues

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s