Dimanche 24 octobre 2010

« Ubicumque et semper »

Feuille Info St Agricol-St Louis n. 41

 

A la fin de la semaine de la Mission Universelle de l’Eglise, nous nous faisons écho d’un événement de grande importance : Benoît XVI vient de publier le motu Ubicumque et Semper par lequel il crée un Conseil Pontifical pour la Nouvelle Evangélisation.

Ce fait même est très important parce qu’il montre une conscience croissante de ce que Jean Paul II appelait la « nouvelle évangélisation ». Il ne s’agissait pas d’un slogan passager, mais d’un appel et d’une réponse qui implique toute la structure de l’Eglise Universelle.  Nous croyons que cette initiative est, par elle-même, une lumière puissante pour découvrir les chemins que l’Esprit suscite pour le renouvellement de notre Eglise. En tout cas c’est un énorme appui pour le « pôle missionnaire » que formons au cœur d’Avignon !

Nous nous étendrons davantage sur ce sujet. Cette semaine nous en publions quelques extraits :

« L’Église a le devoir d’annoncer l’Évangile partout et toujours […]. Au long de son histoire, cela a revêtu des formes et des modalités différentes, selon les périodes, les contextes et les lieux. Aujourd’hui elle doit faire face au phénomène d’abandon de la foi qui grandit dans les sociétés et les cultures imprégnées depuis des siècles du message évangélique […]. 

Les récentes mutations de la société ont des causes complexes, enracinées dans le temps, qui ont profondément changé notre perception du monde […]. Si l’humanité a largement bénéficié de cette évolution, l’Église y a trouvé de nouvelles raisons d’espérance, même si elle doit enregistrer une préoccupante perte du sens du sacré allant jusqu’à remettre en question des principes fondamentaux qui semblaient acquis, tels la foi en un Dieu créateur et providentiel, la révélation de Jésus-Christ, sauveur unique, «ou les points de la loi  morale naturelle concernant la naissance, la mort et la vie familiale”. »

« Parmi les grands sujets abordés, le concile œcuménique Vatican II avait abordé le rapport entre l’Église et le monde contemporain. Dans le sillage de l’enseignement conciliaire », les papes ont réfléchi à la « nécessité de trouver des formes nouvelles permettant à nos contemporains d’entendre encore la Parole vivante et éternelle du Seigneur ». Ainsi Jean Paul II fit-il de cet « engagement un des axes de son vaste magistère, en approfondissant et synthétisant dans le concept de la nouvelle évangélisation […] la mission qui attend maintenant l’Église, principalement dans les régions anciennement christianisés […]. »

« En reprenant les préoccupations de mes prédécesseurs, écrit encore le Saint-Père, j’ai considéré opportun d’offrir une réponse adaptée à la question afin que l’Église toute entière, régénérée par l’Esprit, se présente au monde forte d’un élan missionnaire capable de propager cette nouvelle évangélisation. »

« Dans certaines régions, malgré la progression de la sécularisation, la pratique chrétienne fait encore montre d’une belle vitalité et d’un bon enracinement populaire […] D’autres malheureusement se trouvent presque totalement déchristianisées, et la lumière de la foi ne brille plus que dans de petites communautés. Ces régions, qui ont besoin d’un ré-évangélisation de base sont, sous bien des aspects, particulièrement réfractaires au message chrétien […]. À la base de toute évangélisation, il n’y a pourtant aucun projet expansionniste, mais seulement le désir de partager le don inestimable que Dieu nous fait, celui de prendre part à sa vie même. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s