Dimance 17 octobre 2010

«  L’Eglise existe pour évangéliser »

Bulletin-Info St Agricol-St Louis n. 40

 

« Malheur à moi si je n’annonce pas l’évangile » disait saint Paul aux chrétiens de Corinthe. Quand dans la prédication, nous entendons cette parole de saint Paul et que, par surcroît, le prêtre nous dit de la faire « nôtre », il peut facilement germer dans notre intérieur cette idée que nous ne sommes pas concernés : « Paul, lui, était spécial, mais nous- chrétiens ordinaires-, nous ne pouvons pas vivre les choses comme lui ».

Pourtant si on lit la lettre aux Romains, on s’aperçoit que Paul ne disait pas cette phrase seulement à cause de sa vocation spéciale, mais comme fondement de la vie chrétienne tout court. Nous ne pouvons arriver au salut, si nous ne proclamons pas l’évangile, si nous n’évangélisons pas. « Par la foi du cœur, on arrive à la justification, par la profession des lèvres, on arrive au salut. » (Rm  10, 7-  8).

La proclamation de l’Evangile n’est pas pour lui un motif de gloire, mais un devoir qui revient à la source de ce qui s’est passé dans le baptême. Posséder la semence de la vie éternelle par le baptême a besoin de la collaboration consciente de notre « foi en activité » pour pouvoir  la faire germer. « Celui qui nous a créés sans nous, ne nous sauvera pas sans nous. », disait St Augustin. Nos pays de vieille tradition chrétienne ne perdent pas la foi à cause des «  médias », non, la foi meurt de ne pas la communiquer, elle est « difusiva sui », c’est seulement si nous la communiquons qu’elle se déploie en nous !

Mystérieusement, là est le climat vital du cœur de l’homme : être responsable de la source de l’Amour dans les cœurs des frères, c’est participer à la source de la joie complète dans ces propres cœurs (1 Jn 1, 1- 4). Dans cette semaine de prières pour les missions nous pouvons avoir deux sortes de regard : nous pouvons encore rester prisonniers d’un regard sur la mission un peu « fonctionnel » (il faut remplir les églises), et alors nous allons prier pour les spécialistes de la mission pour qu’ils continuent leur boulot, ou bien, nous pouvons changer de regard (conversion), pour découvrir la grâce immense qui nous attend en osant vivre la mission dans nos vies quotidiennes !

Si nous interrogeons Cristina qui, jeudi, s’est consacrée pour toujours, ou le père Cesareo qui a prononcé des vœux temporaires, sur le sens de leur engagement à « être le dialogue de Dieu » à Avignon nous aurons une même réponse. Leur présence n’est pas celle de spécialistes de la mission basés là pour remplir des églises vides…Non, c’est la joie de vivre et d’annoncer Jésus qui les pousse à vouloir convertir les regards de leurs frères et sœurs à la joie de proclamer la foi. Nous tous avons ce droit. 

Que la joie de la célébration que nous avons vécue ensemble, ce jeudi soir, nous pousse à convertir notre regard pour ne pas rendre inutile leur consécration ! Bonne semaine à tous !!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
P. Paco Esplugues

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s