Dimanche 3 octobre 2010

 

« Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi »

Feuille-Info Saint Agricol-Saint Louis, n. 38

 

La rentrée de notre pôle missionnaire, en suivant le message de Benoît XVI pour les JMJ’2011 de Madrid, se place au niveau des racines et des fondements.  C’est à ce niveau que le pape comprend et que nous comprenons avec lui, les enjeux qu’aujourd’hui le monde et l’Eglise nous demandent ! En temps de crise cela est essentiel. On perçoit de grandes  désillusions tant dans la société fatiguée que dans certains symptômes de notre Eglise, connus de tous, on ne peut pas les ignorer. La vérité est la condition d’un bon départ !

Des questions fondamentales se posent à l’intérieur de la crise. Les désillusions peuvent nous plonger dans le désespoir ou la paralysie. Nous nous proposons cette année de nous laisser interpeler par les questions les plus profondes et ensemble d’en trouver les réponses. Des profondeurs revisitées jaillissent des réponses,  pas seulement justes, mais qui peuvent être des vraies rampes de lancement d’une vie plus féconde ; de nouveaux  espaces de sens ; des valeurs essentiels pour fonder une vie réussie ; des relations libres fondées dans la vérité !

Racines : les crises nous font mal parce qu’aux racines les plus profondes de notre être nous avons la soif, les traces, et même le noyau d’une vie « autre » que celle du stress de la réussite extérieure. Ce que sans le dire tant de français sont en train de redécouvrir en voyant le film « Des hommes et des dieux ». Dans l’Ecole de la Mission I nous nous centrerons sur les éléments constitutifs du Credo, en essayant de creuser dans leurs vérités et dans les ressources existentielles qu’ils nous procurent.  La grâce du Seigneur n’arrête pas de se donner. Dans l’Ecole de la Mission II, nous approfondirons notre Dieu Trinité et les questions sur le Mal.

Fondements : Au plus profond il y a l’Esprit de Dieu. Dans la spiritualité (balbutiement, accueil, reconnaissance et l’agir dans l’Esprit) se trouvent les vraies réponses car l’Esprit continue à travailler. Lui nous permet de reconnaître et de collaborer à l’œuvre actuelle du Christ. L’homme qui apprend à reconnaitre et à se laisser accompagner par les mouvements de l’Esprit de Dieu (1 Cor 2), sort de l’aveuglement et découvre les immenses possibilités que le présent nous offre, pour tirer des trésors de ce qui semble misérable. Pour cela, nous vivrons trois itinéraires complémentaires :

1) Le Christ, au centre dans nos célébrations à Saint Agricol, saint Louis et sainte Marthe. Non l’auto complaisance d’une communauté centrée sur elle-même mais profondément centrée sur le Christ. Ladoration avant les messes, pour mieux écouter le Seigneur dans sa parole, et pour mieux devenir une seule chose avec Lui.  Accompagnement des enfants à saint Agricol le dimanche matin pour qu’ils nourrissent leur foi, sans subir une homélie qui s’adresse à des adultes. Et… adoration 24h sur 24h ; chapelet des hommes ; chapelet pour les vocations ; prière silencieuse avec la parole ; retraites dans la ville, retraites en monastère ; retraites d’été ; etc. Les croix ne seront-elles pas transformées ?

2) Renouveler et approfondir notre vécu de la mission. Comment nous, Eglise, vivons-nous la mission ?  Nous voulons nous aider les uns les autres dans l’annonce de la Parole (Ecole de témoins). Une prédication pas fade, qui soit une vraie nourriture de la foi et une provocation raisonnée pour éviter une « gentillesse » qui laisse le cœur anesthésié et mourant (Débats Raison et Foi). Comment être des signes de contradiction ? L’exercice de la mission est un remède à notre mal être intérieur ! La dynamique de l’Incarnation aide à éveiller  l’expérience religieuse dans nos familles et nos lieux de travail. Des missions et des témoignages à la porte de la fac, ou dans les rues d’Avignon font partie aussi de nos pôles d’action. Chacun suivra son appel…

3) Affermir le primat de la charité : l’Amour de Dieu vécu et partagé est le Centre de l’Eglise aujourd’hui et toujours (LG4). Une affectivité vécue en profondeur pour que nos relations soient germe et signe de crédibilité de la puissance transformante de l’Amour du Christ. Cœurs consacrés, au milieu du monde. L’engagement perpétuel de Cristina et temporaire de Cesareo le 14 octobre, sont un témoignage fort qui nous interpelle et nous affermit. Face aux crises de l’amour et de la sexualité touchées de près dans notre société et dans notre Eglise, nous voulons aller vers un vrai engagement de chacun (public ou secret, mais réel) pour que la clarté de l’amour du Christ illumine beaucoup plus de cœurs et rende vrais des nouvelles relations dans l’Eglise (homme-femme ; laïcs prêtres, français- étrangers, etc). Et qu’aussi des vraies relations s’établissent et grandissent entre tous (partages de foi, groupes noyaux, autres initiatives …) et que les ponts brisés puissent être réparés !

Avec ce programme nous serons tous en phase avec les JMJ de Madrid.

Bonne année à tous !!! 

P. Paco Esplugues

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s