Dimanche 21-11-2009

« Benoît XVI rencontre les artistes »

Source: Bulletin St Agricol-St Louis n.10

Le 7 mai 1964 le Pape Paul VI présidant, dans la Chapelle Sixtine, la « Messe des Artistes »  s’exclamait dans son homélie : «  Allons nous refaire la paix ? Aujourd’hui même ? Ici ? Voulons nous redevenir amis ? ».  Evoquant la nécessité d’une « nouvelle alliance avec les Artistes » Paul VI  préparait dans ce propos son « Message aux artistes »  délivré le 8 décembre 1965 où il s’écriait : «  Ce monde dans lequel nous vivons a besoin de beauté pour ne pas tomber dans la désespérance. »

Le 4 avril 1999 le Pape Jean Paul II adressait, «  à tous ceux qui avec un dévouement passionné cherchent de nouvelles épiphanies de la beauté pour en faire don au monde dans la création artistique », sa Lettre aux Artistes.

En cette année des 45ème et 10ème anniversaire des textes de ses prédécesseurs,  le Pape Benoit XVI recevra  des artistes «  de son temps » le 21 novembre 2009 dans la Chapelle Sixtine afin de jeter en terre la semence d’un nouveau dialogue entre l’Eglise et le monde de l’Art; cet événement est l’occasion de rappeler aux chrétiens le lien particulier, intense, parfois tourmenté mais constant qui  unit Dieu , créateur qui « tire quelque chose de rien »  à l’artiste, artisan qui «  utilise quelque chose qui existe déjà et lui donne forme et signification » .

Vu très et trop souvent au travers du prisme d’une certaine morale étroite ou d’ignorance, l’univers artistique est l’objet de vindictes, d’a – priori ou de conformismes sociaux ; il n’est pas encore acquis pour beaucoup de chrétiens que l’Église ait ouvert largement ses portes aux créateurs même s’ils ne signent pas leurs œuvres d’un trait explicitement et authentiquement religieux.

Ce constat est regrettable car d’une part il prive nombre de chrétiens de vivre l’émotion de la beauté sous ses formes les plus diverses et de goûter à ce dialogue particulier que Dieu veut entretenir avec chacun dans toutes les œuvres de sa création ; d’autre part il est extrêmement réducteur et peu fidèle aux enseignements que le Magistère, des Evêques et des prêtres dispensent patiemment depuis Pie XII,

Saint François d’Assise a ouvert nos yeux à la contemplation de la Nature, à l’émerveillement devant la Création ; nous pouvons de même contempler et nous émerveiller devant les créations artistiques humaines pour découvrir  à l’école de St Jean Baptiste dans le désert que préparer les chemins du Seigneur par le Beau peut se passer d’un discours explicitement religieux.

Avant d’entrer plus en avant dans la découverte des textes fondateurs du Magistère sur la Beauté et les Artistes, nous pouvons prendre une image pour montrer la place qui doit être accordée à l’artiste dans notre monde : le soleil et la lune.

Le soleil, icône de Dieu, rayonne de toute son intensité et de la puissance de son amour mais l’homme moderne, blessé n’est plus capable de le contempler au risque de s’aveugler. La lune se nourrit de la lumière du soleil et la transmet à l’homme d’une façon douce que l’homme est en capacité de contempler ; c’est pourtant bien la même lumière provenant de la même source. Ainsi l’homme moderne n’est-il plus capable de contempler Dieu en face à face et l’artiste peut jouer le rôle de la lune, nous transmettre la lumière divine dans ses œuvres, d’où l’expression : «  Le Beau est l’éclat du Vrai ».

Le grand romancier russe Fiodor DOSTOÏEVSKI écrivait «  Aimez toute la création de Dieu, tout l’ensemble jusqu’à la moindre poussière. Si vous aimez chaque chose vous comprendrez le mystère de Dieu  dans les choses. » Et de dire encore: « L’art sauvera le monde », qu’il déclina aussi sous l’affirmation «  la Beauté sauvera le monde », en unissant intimement  la beauté à l’art et à la création divine, ce qui s’écrit aussi : « le Beau est l’éclat du Vrai ».

Pie XII fut le premier Pape qui exprima de façon explicite le dialogue vital entre l’Eglise et l’Art ; en avril 1952, s’adressant aux artistes de l’exposition «  Quadriennale romaine » il soulignait  à quel point le travail de l’artiste était essentiel à la vie de l’Église et du Monde déclarant : «Il n’est pas nécessaire que Nous vous expliquions à vous, qui le sentez en vous-même souvent comme un noble tourment, un des caractères essentiels de l’art avec la religion qui fait des artistes en quelque sorte les interprètes des perfections infinies de Dieu et particulièrement de sa beauté et de son harmonie. La fonction de tout art est en effet de briser l’espace étroit et angoissant du fini dans lequel l’homme est enfermé, tant qu’il vit ici-bas, et d’ouvrir comme  une fenêtre à son esprit aspirant à l’infini! »

Le Concile VATICAN II a eu des « phrases vigoureuses sur le rôle des artistes » et leur a adressé l’un de ses sept messages, signe visible de l’intérêt majeur que leur porte l’Eglise.

Paul VI faisant le pénible constat de ce que les artistes s’étaient éloignés de l’Eglise leur rappelait : « Notre ministère a besoin de votre coopération. Parce que, comme vous le savez, notre ministère est de prêcher et de rendre accessible et compréhensible, même en mouvement, le monde de l’esprit, de l’invisible, de Dieu. Et dans cet esprit, vous êtes des enseignants que traversent, invisibles au monde, des formules qui vous sont accessibles et  intelligibles. Votre métier, votre mission et votre art sont de voler du ciel  l’esprit de ses trésors et le restituer en parlant,  par les couleurs, par les formes et les rendre accessibles. Vous avez cette prérogative, dans l’acte même qui rend accessible et compréhensible au monde, l’esprit de ce monde, de garder son ineffable sens de la transcendance, son aura de mystère »

Paul VI mettait ainsi en exergue qu’il fallait que l’Eglise rencontre les artistes sur leur terrain et non plus en se contentant d’affirmer une autorité si légitime soit elle par sa mission divine; pour lui l’Eglise peut apprendre des artistes à connaître l’homme moderne sans toutefois cautionner toutes les dérives d’un art contemporain qui plonge parfois ses racines dans la désespérance, l’abstraction, la folie…

 Jean Paul II prolongera cette profonde réflexion : « La société, en effet, a besoin d’artistes, comme elle a besoin de scientifiques, de techniciens, d’ouvriers, de personnes de toutes professions, de témoins de la foi, de maîtres, de pères et de mères, qui garantissent la croissance de la personne et le développement de la communauté à travers cette très haute forme de l’art qu’est «l’art de l’éducation». Dans le vaste panorama culturel de chaque nation, les artistes ont leur place spécifique. Lorsque précisément, dans la réalisation d’œuvres vraiment valables et belles, ils obéissent à leur inspiration, non seulement ils enrichissent le patrimoine culturel de chaque nation et de l’humanité entière, mais ils rendent aussi un service social qualifié au profit du bien commun »

 Mais si ces deux Papes ont souligné que l’Église a besoin de l’art, Jean Paul II ira plus loin en répondant à la question : L’art a-t-il besoin de l’Église ?  : « Ainsi donc, l’Église a besoin de l’art. Mais peut-on dire que l’art a besoin de l’Église ? La question peut paraître provocante. En réalité, si on l’entend dans son juste sens, elle est légitime et profonde. L’artiste est toujours à la recherche du sens profond des choses, son ardent désir est de parvenir à exprimer le monde de l’ineffable. Comment ne pas voir alors quelle grande source d’inspiration peut être pour lui cette sorte de patrie de l’âme qu’est la religion ? N’est ce pas dans le cadre religieux que se posent les questions personnelles les plus importantes et que se cherchent les réponses existentielles définitives ? »

La lettre de Jean Paul II se poursuit dans un « Appel aux artistes » qui prolonge la réponse que nous venons d’évoquer : « Par cette lettre, je m’adresse à vous, artistes du monde entier, pour vous confirmer mon estime et pour contribuer à développer à nouveau une coopération plus profitable entre l’art et l’Église. Je vous invite à redécouvrir la profondeur de la dimension spirituelle et religieuse qui en tout temps a caractérisé l’art dans ses plus nobles expressions. C’est dans cette perspective que je fais appel à vous, artistes de la parole écrite et orale, du théâtre et de la musique, des arts plastiques et des technologies de communication les plus modernes. Je fais spécialement appel à vous, artistes chrétiens : à chacun, je voudrais rappeler que l’alliance établie depuis toujours entre l’Évangile et l’art implique, au-delà des nécessités fonctionnelles, l’invitation à pénétrer avec une intuition créatrice dans le mystère du Dieu incarné, et en même temps dans le mystère de l’homme « .

Sans le citer Jean Paul II revient au cri de Fiodor DOSTOÏEVSKI en abordant dans le dernier paragraphe de cette lettre : « La Beauté qui sauve » : « La beauté est la clé du mystère et elle renvoie à la transcendance. Elle est une invitation à savourer la vie et à rêver de l’avenir. C’est pourquoi la beauté des choses créées ne peut satisfaire, et elle suscite cette secrète nostalgie de Dieu qu’un amoureux du beau comme saint Augustin a su interpréter par des mots sans pareil : «Bien tard, je t’ai aimée, ô Beauté si ancienne et si neuve, bien tard, je t’ai aimée ! »

Il est donc certainement urgent, comme le pressentait Jean Paul II de donner à nos contemporains et tout particulièrement aux chrétiens, la juste vision que l’Eglise a de l’artiste et de l’art, au risque peut être de déplaire  en brisant des a – priori ou des conventions sociales ; c’est à cet exercice de lisibilité d’amour et de dialogue vital que notre Saint Père Benoit XVI, marchant dans les pas qu’ont laissé tous les successeurs de Pie XII , se livrera sous les fresques de la Chapelle Sixtine le 21 novembre 2009.

 

Lionel Mathieu

St Agricol – St Louis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s