Parole de Vie – 18 octobre 2009

« Être le Serviteur de tous »

Dimanche 18 octobre 2009

Source: Bulletin St Agricol-St Louis n.5

La semaine qui s’écoule a été tellement riche en événements qu’il est difficile de tout dire, au risque de ne rien dire de significatif. Nous avons commencé avec Abraham, un des premiers témoins de l’Amour dans la Bible, qui nous a accompagné dans la 1ère session de l’Ecole de la Mission de cette année et aussi à la Mission Etudiante. Nous avons aussi suivi, avec les jeunes, les pas de Marie Madeleine à la Sainte Baume. «Aux creux des rochers du Var» nous avons touché quelque chose du Bien Aimé qui l’a séduite et qui nous a également séduits.

Jeudi en la fête de Sainte Thérèse d’Avila, Mgr. Cattenoz nous a accompagnés en recevant l’engagement de Céline à Saint Agricol. Il a alors souligné la force des conseils évangéliques dans le monde d’aujourd’hui. La joie de suivre Jésus, le vrai pauvre, ne cesse de nous pousser à aller plus loin dans l’appartenance de plus en plus vraie à sa personne et à ses chemins. Comme il est beau de se rendre compte qu’il n’y a pas de circonstance de vie qui puisse nous l’empêcher ! Le baptême est définitivement une grâce infinie que nous apprenons à percevoir progressivement !

Ce dimanche, la semaine se finit avec des lectures d’une saveur évangélique remarquable. « Qui veut être le plus grand de tous doit être le dernier et le serviteur de tous ». Le témoignage de Jean Vanier, venu prêcher la retraite sacerdotale aux prêtres du diocèse à l’Eglise du Sacre Cœur d’Avignon, a été une école merveilleuse de cet évangile. Il nous a invités à nous laisser profondément interpeler par les regards des enfants de Dieu porteurs d’un handicap. Ces regards nous guérissent  radicalement du mal de notre société, profondément travaillée par la concurrence et la rivalité, dans laquelle la valeur dépend de la performance !  La guérison du Christ n’atteint le plus profond de l’homme que lorsqu’il  est débarrassé de la maladie de la rivalité, qui affectait déjà la première Eglise (cf. les fils de Zebédée). C’est alors que l’on commence à découvrir que le Christ est la source de toutes nos générosités. Nous approprier nos propres succès de charité (chose qui nous arrive trop souvent dans le milieu ecclésiastique), nous empêche de jouir pleinement de l’Evangile. Jésus nous invite aujourd’hui à être le Serviteur de tous. Il faudrait rajouter que cela est une source de joie imperturbable. Nous sommes tous bien placés pour la découvrir !! Au moins nous sommes en chemin !!

 P. Paco Esplugues mdd

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s