Parole de Vie – 20-9-09

« Une Espérance qui traverse la nuit »

Source: Bulletin St Agricol-St Louis n.1

Ce bulletin est construit grâce à vous tous, fruit de ces dernières années, il s’élargira sous l’impulsion de l’Esprit. En effet, c’est Lui l’éternelle jeunesse de l’Eglise qui sans cesse nous renouvelle, dilate nos cœurs et qui veut rejoindre dans son amour, les hommes et femmes assoiffés de notre monde. Les axes de ce pèlerinage commun que nous allons parcourir, sont spécialement inscrits dans la nuit des temps. En effet, au VII siècle lorsque Saint-Agricol, évêque d’Avignon,  a vécu en notre ville, la vie chrétienne était articulée d’une façon très unifiée autour de quatre axes. «Monastère invisible», formation dans la foi, communion liturgique, et rayonnement missionnaire !!! Lui-même ancien moine de Lérins, Saint-Agricol, a voulu imprimer à la vie chrétienne du peuple de Dieu, les chemins par lesquels la vie divine se déploie pleinement (1).

Cette unification de la vie chrétienne, qui pendant longtemps a été laissée de côté (2), et qui était radicalement nécessaire dans une situation de mission comme la leur, est celle qu’aujourd’hui, 1300 ans plus tard, nous voulons faire renaître. Ce que Jean Paul II appelait la nouvelle évangélisation est aujourd’hui, à l’âge du village global, la réalisation d’une vie chrétienne unifiée mais dans les conditions du monde d’aujourd’hui. Les bases sont les mêmes. Les modalités sont les nôtres ! Pensez donc, les sites Internet, la formation à la prière « online », ou la théologie en dvd, n’existaient pas à l’époque de notre Saint d’Avignon !!!

La beauté de ce style de vie et des axes qui la constituent se manifeste dans les cœurs. L’amour prend le dessus, à l’intérieur de notre vie moderne profondément éparpillée … Dieu a soif de nous rencontrer (3), et quand la rencontre survient, la vie est totalement transformée. Benoît XVI dans ses trois encycliques a insisté profondément sur l’évangélisation de l’Amour (4). C‘est le cœur de ce programme qui devient  une proposition qui n’attend qu’à être enrichie par ce que l’Esprit vous suggérera.

La vie chrétienne  trouve l’une de ses métaphores sur le pont Saint-Bénezet. Si on vit la foi comme un touriste, on parcourt le pont jusqu’à son point de chute. On fait des photos de l’île de la Barthélasse puis on revient avec un souvenir. Mais il se peut qu’en arrivant là où semble s’effacer les pierres qui portent nos pas, sous le regard de Marie au sommet de la Métropole,  par un acte de confiance, nous continuions à avancer, cette fois-ci soutenus par l’Esprit. La merveille chrétienne qui depuis 2000 ans continue à se produire et défie toute logique, se retrouve dans le fait, qu’« accompagnés par Lui », nous puissions traverser les ponts brisés, et que les cœurs qui semblaient éloignés commencent à respirer l’air de l’évangile. Le royaume de Dieu commence à se réaliser parmi nous !!! Voilà ce qu’on peut appeler un pôle d’évangélisation. Ce pôle, c’est vous !!!

P. Paco Esplugues, mdd

1 Cf. H Urs von Balthasar. Théologie et sainteté. In Dieu vivant n°12, 1948. Repris en Ph. Barbarin, Théologie et sainteté. Ecole Cathédrale, Paris, 1999, pp 93-123.

2 Ibid, pp 95

3 Catéchisme de l’Eglise Catholique, n 2560, Paris, 1998, 

4 Cf Benoît XVI, Deus Caritas est, Spe Salvi et Caritas in Veritate

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s