Post Mission-Pertuis

Raviver la flamme de l’Évangile

 

Nous sommes arrivés à Pertuis très tôt le matin du vendredi. Jackie était là, pour nous conduire chez elle où André, son époux, nous attendait, lui aussi avec une grande joie de nous accueillir pendant tout le week-end. Tout de suite nous nous sommes dirigés vers l’Eglise pour saluer le Père Marc Langello et le Père Sebastien Montagard, curé et vicaire de la Paroisse, et commencer ainsi nos quelques jours de mission.

Quelle joie de retrouver ce matin là, sur la place du marché de Pertuis, tous ces visages chaleureux et familiers qu’il nous semblait avoir quitté hier. Nous étions de retour pour cette « piqûre de rappel ». Immédiatement nous avons formé des équipes pour inviter les passants à venir participer aux temps de prière de la Paroisse pour ce deuxième week-end de Carême et distribuer des évangiles de St Mathieu sur l’initiative du Père Marc et des paroissiens.

Malgré le froid matinal, les rencontres chaleureuses se sont succédées. D’autres personnes étant là pour représenter un  candidat aux élections, beaucoup nous ont demandé quel parti nous représentions… « Celui de Dieu » répondait Mayotte avec un sourire joyeux et déterminé. Ce fut l’occasion d’engager la conversation, certains nous ont confié leurs peurs, leurs souffrances, leurs histoires mais aussi nous ont témoigné de leur foi et de leur joie de vivre dans la présence du Seigneur.

Ainsi, au fur et à mesure que le soleil venait réchauffer la place du marché, la soif de Jésus de rejoindre le cœur de tous ces hommes et femmes qui semblaient « comme des brebis qui n’ont pas de berger » (Mc 6, 34) grandissait en nous. S’enchaînèrent le partage de la Parole reçue le matin même dans la prière, les témoignages de l’action du Seigneur dans des moments concrets de nos vies,… Nous assistions à l’action de l’Esprit Saint les personnes que nous rencontrions et qui s’ouvraient, là, juste sous leurs yeux, à la réalité la plus profonde qui les habitait. Car comme il est écrit dans la Bible, elle n’est pas loin de nous cette Parole mais elle est dans ta bouche et dans ton cœur (Deut 30, 14) C’était une grâce pour nous de voir un frère qui n’était jamais rentré dans une église s’ouvrir, ce matin là, à travers la parabole de l’appel de Lévi dans l’Évangile de St Mathieu, à la réalité qui l’habite.

L’évangélisation de rue et la Mission en général, c’est toujours la joie de l’ami de l’Époux (Jn 3, 29), de voir que par notre simple présence, le Seigneur permet la rencontre entre Lui-même et le plus intime du cœur de celui que nous rencontrons. C’est vraiment un bout de ciel qui s’ouvre. On se découvre frères et sœurs, unis dans l’Essentiel. On sentait tout l’élan de la Paroisse, mobilisée d’un seul cœur pour faire grandir cette présence et cet Amour de Jésus au cœur de la ville de Pertuis. Combien d’amour caché, de petits gestes inconnus des hommes, d’offrandes dans le silence et d’humbles services pour que cette Mission puisse se réaliser…

Après cette matinée riche en retrouvailles, nous avons partagé le repas avec les familles, ce fut l’occasion de mettre à plat ses attentes par rapport à la Mission de cette année, de réaliser le chemin parcouru depuis un an et de partager les fruits de la visite pastorale de Monseigneur Cattenoz du mois dernier.

A 17h, nous nous sommes retrouvés pour dire les vêpres et célébrer la messe de la communauté. Nous avons pu remettre au Seigneur, les personnes rencontrées le matin sur le marché et tout ce qui nous avait déjà été confié jusqu’ici. Dans l’Évangile, Jésus nous parlait de l’exigence de l’Amour fraternel : « lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, va d’abord te réconcilier avec ton frère et ensuite viens présenter ton offrande. »( Mt 5, 23). Le Seigneur venait nous aider à faire lumière sur la fragilité de notre condition humaine, sur nos vases d’argiles et nous dire que nous ne pouvons témoigner du Christ ressuscité si nous n’entrons pas nous-mêmes dans nos propres fissures, limites et vérités. Nous avons aussi beaucoup parlé pendant ces trois jours du regard d’amour que Jésus fixe sur nous, qu’Il est le seul à nous faire avancer dans la Vérité, la lumière et la confiance comme Muriel nous en témoignait ce matin là sur le marché.

Pour le dîner, nous nous sommes retrouvés avec tous les membres du Conseil paroissial pour partager un bol de riz. Le soir, dans sa prédication, le Père Paco a préparé nos cœurs pour cette rencontre avec le Christ dans le sacrement de réconciliation, pour nous rappeler son pardon inconditionnel et la joie de vivre dans un cœur nouveau et encore plus amoureux du Seigneur. Avec Lui, nous avons fêté le retour d’une dame rencontrée le matin même sur le marché, qui n’allait plus à l’Église depuis plus de 20 ans et qui ce soir là s’est confessé. Ce fut une des fleurs que le Seigneur nous a laissé voir même si nous ne pouvons mesurer l’impact que peut avoir ne serait-ce qu’une seule conversion comme celle-ci…

Le lendemain, les jeunes d’Avignon, nous ont rejoints au moment de la prière pour vivre ces deux jours intensifs de Mission qui, comme on nous le prêchait, ne sont que prendre soin du petit enfant qu’est Jésus dans chacune nos vies et qui a besoin de beaucoup d’amour et d’affection pour sortir à la Lumière.  Arrivés au Local Jeanne d’Arc, Thibault et sa maman nous ont accueillis. Par lui, le Seigneur nous a fait un beau clin Dieu (d’yeux). Il  nous a rappelé qu’il n’y a qu’un enfant qui pouvait faire sortir un autre enfant de sa maison, car ils se comprennent et n’ont pas peur l’un de l’autre….

C’est dans cet esprit que nous avons partagé avec les jeunes de l’aumônerie, arrivants  petit à petit, à l’heure « provençale » pour se retrouver tous à Mc Do à midi pour manger ensemble cette « pénitence «  de Carême ! L’après midi nous avons vécu un très beau partage avec tous ces jeunes.

A 18 heures, nous avons célébré la messe des familles animée par les jeunes de Pertuis et d’Avignon (avec aussi Christophe et Caroline). L’Eglise était pleine et chacun a donné le meilleur de lui-même pour que cette célébration soit réussie et transmette la joie que chacun portait au plus profond de son cœur d’être réunis ensemble pour cette Mission. Après cette Eucharistie qui nous a donnée des forces et un élan nouveau, nous avons eu un autre temps de partage au local Jeanne d’Arc avec tous les membres de la Paroisse. Ce fut un moment convivial, tout le monde était heureux de se retrouver.

Le dîner a été suivi d’une veillée de prière avec des très beaux chants dans laquelle Isabel a prêché la Parole de Dieu et nous avons pu prier longuement. A la fin de la veillée nous avons reçu une Parole de l’Ecriture adressée personnellement à chacun. Un homme nous a partagé sa joie concernant la Parole qu’il avait reçue : « Si tu traverses les eaux je serai avec toi, et les rivières, elles ne te submergeront pas… » (Is. 43, 2). Il avait été en effet officier de Marine pendant toute sa carrière : « le Seigneur me connaît, Il ne pouvait pas mieux tomber ! » nous a-t-il dit !

Le lendemain nous nous sommes retrouvés à la chapelle pour remettre la journée sous le regard du Seigneur. Daniela nous a parlé dans la piste de prière de la Confiance. Cette Parole nous toucha beaucoup car nous avions appris au cours de ces deux jours que plusieurs personnes de la Paroisse s’étaient fait déceler un cancer. Ces mots arrivèrent comme une consolation et nous donnèrent élan pour témoigner avec joie et conviction de la force de l’Amour du Seigneur. C’est ce que Jésus nous invitait à faire dans l’Évangile de la Messe de ce jour : monter avec Lui sur la montagne pour voir la gloire de Dieu, une gloire qui n’est pas humaine mais qui est le fruit de l’action de l’Esprit Saint dans nos vies. Nous avons célébré cette Eucharistie dans la joie et la fraternité, heureux d’avoir vécu ensemble ces trois jours de mission. 

  Enfin, nous nous sommes retrouvés au local pour partager le dernier repas ensemble de la Mission Pertuis 2008. Ce fût une véritable «  piqûre de rappel » qui, comme beaucoup l’ont précisé nécessite, un deuxième rappel et un vaccin pour la médecine fasse effet… alors rendez-vous en 2009 pour continuer le traitement qui guérit les cœurs en ravivant en eux la flamme de l’Évangile… ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s