Témoignages de la Mission à Pertuis

 

Impressions du P. Marc Langello, curé de Pertuis, sur la mission réalisée à Pertuis par la Famille Dialogue de Dieu du 9 au 18 Mars 2007

 

Constats   :

       Richesse d’une grande diversité de services et de mouvements, de lieux de partage et de prière sur la paroisse, dont la motivation profonde est bien l’Amour du Christ et des frères en humanité.

       Découverte de grandes générosités et compétences, qui pourraient amener à plus de formation pour être plus approfondies.

       Dans la diversité des activités, il existe une convergence et un réel dynamisme au service de l’Eglise ; les  singularités de chacun sont apparues.

       Des personnes se sont révélées dans des services mutuels comme lors de l’organisation   du repas convivial qui clôturait la Mission qui a réuni 170 personnes.

       Tous les échos témoignent  d’un temps très riche ressenti par les participants. Les instructions et témoignages de vie des membres de la Mission ont été fortement ressentis. L’ensemble  a été très positif et porteur de paix et de joie profonde.

       Il y eu au début une certaine méfiance vis-à-vis de l’inconnu que représentait " la Mission". Pour bon nombre de paroissiens il y a eu un temps d’observation avant que d’entrer vraiment dans la dynamique de cette semaine.

       Le but était de mobiliser les forces vives et de susciter un élan missionnaire dans la paroisse et pourquoi pas des charismes missionnaires.

 

Personnellement j’ai eu beaucoup de joie à vivre, avec les paroissiens, ce temps fort où des frères et sœurs, venus d’Avignon, eux-mêmes d’origines très diverses, formant une véritable unité de Foi et d’Amour, sont venus partager avec nous ce vécu de la bonne nouvelle de Jésus Christ. Ce fut vraiment  une  " église sœur"  qui est venue conforter une autre " église sœur", celle de Pertuis, pour me relancer,  de son élan, dans l’Amour du Christ et de son  Église. 

                                                                                  

Pertuis 12 Avril 2007

                                                                                  Père Marc Langello

Curé de Pertuis

 

« Il est mort pour nous afin que, éveillés ou endormis, nous vivions unis à lui » (1Th 5, 10)

 

 

Voilà en vrac ce que nous avons retenus de cette semaine :

Tout d’abord, nous tenons à remercier les missionnaires pour leur dévotion et leur volontarisme. Ce qui nous a le plus touché, ce sont leurs témoignages et en particulier leur conversion, chacun en a une différente, mais tous ont les mêmes convictions. Nous avons ensuite su apprécier les temps (forts et non) que nous avons pu partager avec eux, nous avons pu de même lier une amitié très rapidement, qui s’est renforcée au cours de cette semaine. Ils nous ont aussi appris des chants, qui nous permettrons de rentrer plus aisément dans la prière lors de nos futures veillées. Enfin, nous tenions à insister sur la veillée finale, qui était vraiment quelque chose de très fort, tant au niveau de la prière qu’au niveau pastoral. Merci donc encore une fois, en espérant vous revoir très prochainement.

Les aînés

Aumônerie de Pertuis 

 

« Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5, 20)

 

  Sur le chemin de Pâques, la mission à Pertuis m’a surtout permis de découvrir le visage de Jésus dans celui des personnes qui m’entourent. Lorsqu’on ne communique plus, lorsqu’on a baissé les bras et renoncé à trouver un terrain de conciliation, alors c’est notre amitié avec Jésus qu’on laisse sur le bord de la route.

Il faut avoir confiance en Jésus ! Il nous aime ! Qui que nous soyons, quelque soient les crimes que nous avons commis, Son Amour pour nous est tellement fort, unique, multiple et nous enveloppant tout entier, qu’il nous porte jusqu’à Lui. Nous vivons dans un cœur à cœur permanent avec Jésus. Lorsque nous souffrons Il souffre encore plus avec nous ; lorsque nous aimons, Il aime encore plus.

Comment vous parler autrement de cette mission à Pertuis ? Elle a véritablement été, pour nous missionnaires, mais aussi pour toutes ces personnes rayonnantes que nous avons laissées là-bas, l’occasion de re-découvrir ou de découvrir cette relation privilégiée de cœur à cœur, de dialogue d’Amour, que nous avons chacun avec Jésus ; et à travers l’Amour qu’il nous porte, le dialogue d’Amour que nous avons entre nous.

Christine BAVIERE

Aumônerie des étudiants d’Avignon

 

 

« L’espérance ne déçoit point, parce que l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint » (Rm 5, 5)

 Merci du fond du cœur pour tout ce que vous nous avez donné à vivre : Ce fut une expérience très riche de foi, de prière, d’amour, d’amitié, de partage, de chaleur, de convivialité.

 Samedi soir, pendant le temps fort, sachant que je ne serais pas présent le dimanche pour la messe d’envoi et le repas, j’ai eu les larmes aux yeux et de la peine car je me suis dit que c’était déjà fini, que vous alliez repartir sur Avignon. J’aurais aimé que votre présence dure encore (je ressens la même émotion chaque fois que nous sommes à Taizé avec les jeunes depuis quelques jours et au moment où il nous faut repartir). Je ne crois pas me tromper en disant que je ne suis pas le seul à avoir ressenti cela.

Dans ma tête, j’ai commencé de faire un petit bilan : les prières du matin, les partages de parole le soir, les temps forts des samedi soir, la formation sur le sacrement de réconciliation, les messes, la rencontre avec les fiancés, le repas chez nous : que de moments riches d’émotion et d’amitié !

Avec quelle rapidité vous vous êtes intégrés à notre paroisse ! Quelle simplicité, quelle humilité, quel amour vous avez manifestés ! La simplicité et l’à-propos des enseignements resteront gravés dans nos mémoires. Les temps de prière, les témoignages m’ont fortement émus. Je me sens bien dans ce style d’animation et les chants sont magnifiques. 

Voilà, chers amis. Pour moi, à mon humble avis, ce que nous avons vécu ces quelques jours ensemble ne peut rester sans suite. Du bon grain a été semé. Attendons la moisson ! Attendons de voir et de sentir si nos cœurs de Pertuisiens sont transformés !

 Après ces quelques mots mêlés de joie, d’amitié mais aussi d’un peu de mélancolie, je vous quitte en vous renouvelant mes amitiés les plus fraternelles et en n’ayant qu’une hâte : nous rencontrer bientôt.

 Thérèse et Alain FOURNIER

Villelaure   

 

« Dieu collabore en tout pour le bien de ceux qu’il aime » (Rm 8, 28)

  Je suis bien embarrassé pour donner mes impressions car je me suis trouvé en congé maladie au moment de la mission. Je n’ai en fait participé qu’aux célébrations dominicales et à l’aïoli.

Chacune des célébrations a été originale et l’équipe a su merveilleusement s’intégrer. Nous avons finalement célébré avec une joie partagée; Il m’a manqué de participer aux veillées, car en plus j’y aurais certainement senti une grande ferveur.

On peut certainement regretter que tous n’aient participé, mais du moins ceux qui l’ont fait avec leur cœur doivent maintenant rester encore plus ouverts aux autres et doivent aussi être prêts à répondre à un appel.

Jean-Jacques

Pertuis  

 

Si en effet nous peinons et combattons c’est que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant (Ti 4, 10)

 

  

  Quand le réveil (« Oui, je serai là, je serai pour toi, pour t’aimer toujours, pour t’aimer aujourd’hui…» que Daniella a chanté) a sonné à 6h30 du matin, mes yeux restaient fermés, et  mon corps qui était fatigué m’a demandé : « Pourquoi as-tu choisi un week-end pour te lever à 6h30 ??? » C’est vrai, quelle folie !

Quand j’étais dans l’église, en voyant les sourires des paroissiens, en entendant les remerciements des personnes qu’on rencontrait, je savais pourquoi j’avais choisi un week-end missionnaire, un week-end où il faut se lever à 6H30 du matin. C’est la joie qui vient du cœur.

Nous faisons tous partie du corps du Christ, et nous sommes heureux quand nous pouvons nous aider les uns les autres. En tant que jeunes, nous pouvons apporter une énergie, un dynamisme nouveaux. Nous sommes avec le Christ en mesure  de rassembler les personnes de l’Église, celles du monde entier. Seuls, nous ne sommes que de petits « riens », mais réunis au sein de l’Église, tout est possible.

Je sens la joie qui vient du cœur, plus forte que la fatigue…

  Peizhi

Aumônerie des étudiants d’Avignon ICTUS

 

« Soyez toujours joyeux, priez sans cesse, rendez grâce en toutes choses » (1Th 5, 16-18)

 

La mission de Pertuis a été pour moi l’occasion de confirmer le rôle que je devais avoir dans la mission. Comme l’a demandé Jésus, il faut toujours être deux personnes pour partir évangéliser. En général, il y en a un qui parle et annonce le Christ, et l’autre qui prie pour que l’Esprit agisse. Les deux sont de mêmes importances. Je n’ai jamais vraiment aimé annoncer Jésus dans la rue ou à des personnes inconnues. Il m’arrive pourtant d’en parler, mais le plus souvent avec des personnes que je connais bien, et rarement sans qu’elles ne me le demandent. Aussi quand je suis parti en mission à Pertuis, je ne trouvais pas ma place. J’ai donc reçu que pour le moment je serais seulement cette deuxième personne, celle qui prie.

Seulement pour être efficace dans ma prière pour la mission, il me faut aussi savoir prier pour d’autres occasions. C’est cela aussi que m’a apporté cette mission, la nécessité de prier pour la mission mais aussi pour d’autres choses. Cette prière est vitale, elle porte. C’est plus qu’un devoir. Il faut le faire, comme j’ai entendu le dire à Pertuis par un séminariste, par « joyeuse obéissance ».

Damien MUNOZ

Aumônerie des étudiants d’Avignon ICTUS

 

« Celui qui a commencé en vous cette œuvre excellente en poursuivra l’accomplissement » (Ph 1, 6)

 

 

  Cette mission  fut une  grâce.  Bien des difficultés furent surmontées avant d’arriver à Pertuis, mais à partir du moment où je suis arrivée, j’ai été très étonnée de me rendre compte que je recevais beaucoup plus que je ne donnai.

Le regard des personnes rencontrées, leurs yeux m’ont touchée, certains étaient très fermés à notre arrivée, et au fur et à mesure que les jours passaient, ceux-ci perdaient de leur  méfiance, pour devenir lumineux.

Certains témoignages m’ont bouleversée… l’amour donné par delà la souffrance, le sourire à travers les larmes sans une once de rancœur. Sublime.

L’accueil du Père Marc, tellement chaleureux qu’il reste gravé dans mon cœur.

Les enseignements de notre petite communauté furent une merveilleuse nourriture quotidienne que nous avons pu partager avec nos frères et sœurs Pertusiens.

Le thème de cette mission était la réconciliation et j’ai reçu pendant ces journées une grâce de guérison intérieure, (je connaissais le mot pour l’avoir entendu de nombreuses fois) mais, là en un moment sans avoir rien « fait  »  cette guérison m’a été donnée gratuitement comme une lumière, tout d’un coup, tout est devenu clair, limpide, de la clarté de Dieu.

  J’ai pu aussi constater en faisant «  les travaux pratiques » que ce que disait dans les enseignements fonctionnait. Je l’avais déjà éprouvé seule chez moi, mais là c’était tous les jours dans différentes situations. Ainsi, je peux dire j’ai « expérimenté Dieu » et ça marche !

Je ne sais si le Seigneur est content de notre présence à Pertuis, mais moi j’ai envie de lui dire un énorme merci !

Françoise FAYOLLE

École de la Mission St Paul

 

« Que vous soyez enracinés, fondés dans l’Amour » (Ep 3, 17)

 

Nous avons vécu une semaine où l’amour du Christ était encore plus présent dans nos vies, une semaine où sa présence a changé notre regard sur le train-train quotidien, une semaine où tout ce qui est  difficile devenait plus facile, où tout devenait plus beau,  où notre regard sur les autres devenait différent. Une semaine où l’on avait envie de crier sa joie au monde et de la partager. Une semaine où l’on a réalisé, au fil des temps de prière, des enseignements, des partages de la Parole et des partages de vie, tout le chemin de conversion qu’il nous restait à parcourir pour, comme vous, arriver à vivre à chaque instant de notre vie  de cette amour infini de Dieu en paroles et en actes.

Oui grâce à vous quelque chose a changé, et je suis sûr que cette rencontre du Dieu d’amour que vous nous avez permis de vivre, nous donnera la force de vivre l’Évangile dans notre communauté et la force de l’annoncer. Je voudrais vous remercier de tout ce que vous nous avez donné, votre joie, vos paroles, vos gestes. Puisse l’amour de Dieu continuer à rayonner avec autant d’intensité grâce à votre présence, je vous assure de ma prière et de mon amitié dans le Christ.

Florence et Bernard MUSSOTTE

Pertuis   

 

« La vie c’est le Christ »(Ph 1, 21)

 

« Si tu savais le don de Dieu, et qui est Celui qu te dit : donne-moi à boire ! C’est toi qui le lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive » (Jn 4, 10)

Folie de Dieu qui mendie nom cœur tandis que je suis pauvre ;

Folie de Dieu qui m’a crée dans le seul but de se donner à moi ;

Folie de Dieu qui vient faire corps avec mon humanité pour m’élever à sa divinité ;

Folie de Dieu en croix qui crie sa soif d’Amour au moment même où je le renie, le crucifie…

Folie de Dieu qui descende dans mon enfer(mement) pour me « re-susciter » à une Vie Nouvelle ;

Folie de la petite créature que je suis, qui clame au soir de Pâques « Heureuse faute qui nous voulut un tel sauveur ! »

Être missionnaire ? Il n’est pas d’autre vocation pour moi que d’essayer (malgré et par ma petitesse) de communiquer cette folie à ceux que je rencontre et que j’aime… follement ! « Car voyez, le Royaume de Dieu est au-dedans de vous. » (Lc 17, 21b)

Puisse-je, puissions-nous être des « cieux ouverts » à nos contemporains, puissions-nous opérer (littéralement : œuvrer) à cœur ouvert » !

Jehanne GIRARD

Jeune du groupe de prière ICTUS

 

« La réalité c’est le corps du Christ » (Cl 2, 17)

 

Cette mission sur Pertuis était pour moi une très belle expérience. Chrétienne et humaine. Je regrette de n’avoir pu venir aux deux week-ends. C’était donc un peu bref mais très riche en émotions. Nous avons partagé notre foi  à travers des choses toutes simples.

Je ne me suis pas senti « missionnaire » au sens propre, mais plus comme une présence accompagnatrice. C’était une joie d’être parmi des gens de cœur. J’ai beaucoup apprécié les activités de catéchèse avec les enfants qui étaient très réceptifs.

Il y eût beaucoup de temps forts. Bien qu’un peu somnolant, j’ai beaucoup apprécié les Laudes. J’ai souvent été ému par les homélies. Également par les témoignages.

Enfin, des moments qui m’apportèrent une grande joie, furent le partage des derniers repas ou je dus « sortir de ma coquille » et aller vers les autres. Il s’instaura un dialogue naturel et sans à priori. C’était étonnant de sentir comme nous étions portés. Et même transportés ! En effet, quelle joie de retrouver l’atmosphère du projet Chicago, dans des circonstances différentes certes, mais de retrouver le même engouement pour se mettre au service de l’autre. Ce dimanche, l’on sentait une réelle et chaleureuse proximité naître entre les pertuisiens et notre groupe.

J’espère que cette mission est une passerelle vers d’autres communions avec d’autres paroisses. Notre monde souffre trop de dissensions et de violences. Rassemblons nous dans le cœur du Christ.

  Jean

Aumônerie des étudiants d’Avignon ICTUS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s