Article en « Eglise d’Avignon »

 En remontant la Durance d’Avignon a Pertuis : une mission

 

« C’est une joie très grande que deux églises-sœurs aient pu se rejoindre et partager pendant dix jours la foi, l’espérance, les souffrances, les attentes et les trésors cachés » : Ainsi s’exprimait le père Marc Langelo à l’issue d’une très belle expérience de mission organisée par l’église de Pertuis au cœur du Carême 2007. Elle avait pour thème « Laissez vous réconcilier » comme le rappelait à tous, personnes proches ou très éloignées, un gigantesque logo sur fond de la croix de Pâques suspendu sur la façade de l’église.  

Et c’était bien cela le fil conducteur de cette initiative qui avait germé parmi un petit groupe de frères et sœurs de cette paroisse : Ils ont eu l’audace de croire qu’une initiative missionnaire pouvait devenir l’occasion d’une réconciliation  profonde entre les différentes réalités ecclésiales et un nouveau élan dans l’annonce de l’évangile. 

Pertuis, ville en pleine expansion liée au développement technologique de la région, est située à l’extrême opposé d’Avignon dans le département du Vaucluse à proximité d’Aix en Provence. L’arrivée de nombreuses jeunes familles, qui a multiplié la population en très peu de temps, nécessite une présence ecclésiale qui rejoigne tous ces nouveaux venus. L’initiative de la mission est née dans ce contexte, d’abord comme un besoin de communion pour pouvoir ensuite s’adresser à tous ces nouveaux quartiers dans un esprit renouvelé.

Autour de l’archevêque, un groupe important de personnes venues d’Avignon avait participé au Congrès sur la Nouvelle Evangélisation à Vienne (Autriche) ; il avait été l’occasion de partager les différentes expériences de la mission dans les milieux urbains d’aujourd’hui et c’est lors de cette rencontre qu’ont eu lieu les premiers contacts de la Famille Missionnaire Dialogue de Dieu avec les chrétiens de Pertuis à l’origine de cette mission.

La première réunion avec le conseil pastoral de Pertuis a été très éclairante. Il ne s’agissait pas d’une « initiative de spécialistes venue d’en haut », mais d’un partage de frères et sœurs qui, vivant la foi dans la simplicité quotidienne, échangeraient les merveilles du Seigneur. Se rencontrer, mettre en valeur les différents noyaux ecclésiaux, écouter la Parole ensemble, réconcilier dans la foi partagée les différentes sensibilités, tout cela était prioritaire. L’élan ad extra devait s’harmoniser avec le renouvellement des racines. La vie chrétienne partagée des églises-sœurs a été le terreau de cette mission, tous à l’écoute du même Esprit.  

 

 Une initiative de Dieu qui n’a pas été « étouffée par les réalismes »

Il faut souligner que le pari était audacieux, que la foi des personnes qui ont cru à l’initiative de Dieu a été très grande : Ils ne se sont pas laissés vaincre par « les réalismes » et cela a été la force de la mission … et aussi la source de la joie facilement partagée.

Malgré plusieurs voix qui le déconseillaient, le groupe initiateur n’a pas considéré ce projet comme impossible. Les pères Marc et Sébastien ont osé accueillir cette communauté nouvelle de frères et sœurs venus d’ailleurs. Les jeunes de l’aumônerie des étudiantes d’Avignon et du groupe de prière ICTUS, qui ne se sentaient pas de grands apôtres y ont investi le meilleur d’eux-mêmes en période d’examens. Les frères et sœurs de l’École de la Mission Saint Paul abordaient une mission intensive ailleurs qu’en Avignon pour la première fois.

Cette logique de l’évangile a été présente dans tout le déroulement ce qui a permis à chacun de prendre sa place. La mission est l’affaire de tous les baptisés en communion. Et cela est central dans l’appel que le Seigneur fait à la Famille Missionnaire Dialogue de Dieu : Que chacun puisse se réjouir et trouver sa façon de devenir témoin de Jésus. Cette mission n’a pas été une affaire de spécialistes mais un échange de foi à la mesure de tous, et qui pouvait rejoindre chacun.

 

 Une église riche de sensibilités chrétiennes

Conçue ainsi, la mission a d’abord été un planning de multiples rencontres. Pertuis, mais aussi Villelaure et Ansouis, est une paroisse possédant une grande richesse de sensibilités ecclésiales modelée à travers le temps : enfants, jeunes, foyers de personnes âgées, catéchistes, groupes de prière, visiteurs de malades, équipes liturgiques, pastorale des éloignés, secours catholique, habitat et urbanisme, pastorale des funérailles, préparation au mariage, foi et lumière, fraternités de Foucault, renouveau, Taizé, catéchuménat d’adultes,  etc… visiter tous les groupes, écouter et partager avec chacun d’eux, prier et annoncer la Parole de Dieu, a rempli l’agenda de toute la semaine et le temps a parfois manqué pour toutes les visites.

La journée commençait très tôt par la prière matinale à l’église et un partage très riche de la Parole, qui était la nourriture de la journée. C’est en entrant dans le « dialogue d’amour » que le Seigneur a pour chacun de nous en permanence, que nous pouvions devenir toute la journée « parole de consolation du Seigneur pour nos frères ». A la fin de chaque journée il y avait également un autre partage de la Parole, avec l’intention de nous aider les uns les autres à écouter le Seigneur dans toutes les circonstances de nos vies. Le reconnaître présent dans notre histoire est la clé de la joie de la vie chrétienne sans cesse renouvelée. A fur et à mesure que la semaine avançait, la chapelle se remplissait et débordait. Tous, nous rendions grâces à Dieu qui nous rassemblait.

Le marché qui envahit le centre de Pertuis a été un lieu précieux d’évangélisation de rue et d’invitation à la mission : Des rencontres surprenantes, des personnes éloignées qui s’approchaient, des chrétiens qui n’avaient plus peur de témoigner,… Même, Monsieur le Maire nous a raconté son baptême à l’age adulte, dépassant ainsi la pudeur du « politiquement correct »… Ce n’était plus seulement le stand, mais tout le marché qui devenait lieu de mission tandis qu’un groupe de frères priait à l’église. On sentait un grand accueil des gens et l’élan pour entrer dans une autre étape de mission vers les quartiers nouveaux s’imposait de plus en plus. La mission oxygène le cœur des baptisés comme de nombreux témoins l’ont confirmé.

  Nous avons reçu l’invitation de notre famille MDD pour cette mission comme un service à l’Eglise dans l’esprit du don que le Seigneur nous appelle à vivre : une école de la mission dans laquelle chaque baptisé puisse développer la joie de l’annonce. Ainsi tous les membres de la famille, présents à Pertuis pendant les dix jours, ont reçu et partagé les immenses richesses que le Seigneur a données, souvent dans le secret, à de nombreux frères de cette paroisse. A l’intérieur des groupes réunis dans un climat de Dieu et de sincérité se révélaient des souffrances et des inquiétudes, mais aussi des témoignages de foi très grands qui nous ont tous réconfortés.

Depuis longtemps, les frères et sœurs de l’École de la Mission Saint Paul et les jeunes du groupe Ictus (aumônerie des étudiants et groupe de jeunes professionnels) préparaient la mission avec nous. Tous, jeunes et adultes, ont collaboré, chacun à sa façon : certains ont pu se libérer pendant toute la durée de la mission, d’autres en fin de semaine … mais pour tous ce temps a été une expérience de transmission de la foi dans la simplicité et la communion. Le logo, les icônes, les théâtres pour les ados et pour les enfants (merveilleuse initiative), les réunions des adultes, l’évangélisation de rue, le témoignage dans les veillées de jeunes des deux samedis, la musique … ont traduit une présence fraternelle toute simple reçue par les paroissiens comme une très grande grâce.

Lors du deuxième week-end un groupe de séminaristes du diocèse est venu participer à « une mission sur le terrain ». Leur témoignage complétait le cadre d’une véritable église-sœur qui trouvait la joie en se remettant en toute pauvreté dans les mains de Dieu. Cet esprit est devenu en fin de mission comme la note commune qui a été partagée lors du repas de clôture dans la grande salle des fêtes.

 

« Ce que l’arbre a de fleuri vit de ce qu’il avait d’enterré… »

Pour soutenir la mission il y a eu une aide cachée mais extraordinaire dont on sentait aisément la présence, celle d’un grand nombre de frères et sœurs contemplatifs de notre diocèse et d’ailleurs, qui priaient et s’offraient en silence pour que l’Esprit Saint puisse toucher les cœurs.

Au fur et à mesure des différentes rencontres avec les malades, les handicapés, les retraités,… nous avons perçu cette église très vivante d’hommes et de femmes cachés qui partageaient ces souffrances, qui  priaient et soutenaient dans le silence les grâces qui apparaissaient à la vue de tous. On pourrait écrire des livres … Ils constituent le vrai récit de cette mission, et la force qui permet d’envisager la continuité avec beaucoup d’assurance. Quelle merveille !

 

La joie complète de l’ami de l’Epoux

Le « Seigneur était ici et je ne le savais pas » : Cette phrase de Jacob après sa lutte avec l’ange est un des constats les plus forts après la mission, autant pour ceux qui y sont allés que pour les frères et sœurs de Pertuis qui avaient la chance de pouvoir reconnaître ensemble les grâces déjà données au milieu d’eux.

Dans cet esprit la mission n’a fait que commencer parce qu’il ne s’agissait pas de « passer » mais de semer des fruits qui continuent. Une grande joie nous est venue des frères et sœurs de Pertuis qui ont senti l’appel à vivre la mission comme une chose beaucoup plus simple que ce qu’ils imaginaient, qui ont témoigné de la joie d’annoncer et qui ont découvert que le partage dans la simplicité de la foi ouvrait des portes qui semblaient fermées au départ.

Une joie toute aussi grande nous est donnée par les nombreux frères et sœurs d’Avignon qui, après avoir vécu ces jours ensemble, sentent que vivre l’évangile et le partager peut devenir une vraie guérison pour les cœurs qui ont soif de l’Amour de Dieu incarné. Peut-on demander davantage ?

 

P. Paco Esplugues

Famille Missionnaire Dialogue de Dieu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s